Converser lors du premier rendez-vous

Pour commencer, prenez en considération ce que les finlandais savent depuis des siècles : le silence n’est pas forcément négatif et, parfois, certaines situations se prêtent fort bien au silence. N’ayez pas peur, les silences font partie du rythme normal dans une interaction entre êtres humains.

Ceci étant dit, il y a quelques astuces simples à utiliser, qui vous permettrons de conserver un certain flot de discussion durant votre premier rendez-vous et cela même si vous pensez être une personne ennuyeuse, introvertie ou génétiquement incapable de tenir une conversation.

Pour qu’une discussion soit agréable, il faut que les personnes qui y participent se sentent à l’aise. Celle-ci doit permettre aux interlocuteurs de se présenter tel qu’ils sont. Vous devez vous sentir en mesure de leur faire part de qui vous êtes vraiment, de vos croyances ou de ce que vous trouvez amusant.

L’art de la conversation a longuement été étudié, les anglais disposent même d’un terme pour désigner un professionnel de la conversation, ces personnes étaient autrefois les invités d’honneur dans les diners. Le mot employé pour désigner ces personnes est un « raconteur ». Bien qu’il existe dans notre vocabulaire, nous l’employons plus rarement en français. Un « raconteur » est défini comme « un individu apte à raconter des anecdotes d’une manière adroite et drôle à la fois. C’est l’apogée de l’art de la conversation. Or, soyons réalistes et ne fixons pas nos objectifs trop hauts. La plupart d’entre nous se contenteraient déjà de capacités moyennes leur permettant de pouvoir continuer à discuter sans que les sujets de conversation ne soient épuisés trop rapidement.

Sujets génériques

Les anglo-saxons parlent souvent de l’acronyme FORM pour Family (Famille), Occupation (Travail), Recreation (Loisirs) et Motivation (Motivation).

Voici les sujets qui sont généralement acceptés pour faire connaissance avec quelqu’un sans pour autant vous engager en terrain miné. Vous trouverez des exemples pour chacune des catégories évoquées ci-dessus :

Famille

Nous avons tous une famille, c’est pour cette raison que cette question universelle vous permet d’initier le dialogue. Bien entendu, si votre interlocuteur fait partie des rares personnes ayant un lourd passé familial et vous le fait sentir, passez aimablement et rapidement au sujet suivant. Ne soyez pas effrayé de partager des détails intimes à propos de votre famille. Il n’y a rien de gênant à mentionner l’éducation rude que votre père vous a donné ou le fait que votre mère ait rencontré des problèmes d’addiction aux antidépresseurs.

Ces éléments viendront de toutes manières un jour ou l’autre sur la table si vous envisagez de construire une vraie relation. Faites donc preuve de transparence et d’humour à ce propos dès la première rencontre.

– As-tu des frères et sœurs ?
– Qu’est ce que ça fait d’être fille/fils unique ?
– Où as-tu grandi ?
– Pourquoi avez-vous déménagé ?
– Es-tu le/la plus âgé(e) ou le/la plus jeune ?

Travail

N’hésitez pas à comparer vos deux univers professionnels qui peuvent être semblable ou aux antipodes. Si vous avez compris que la personne en face de vous ne travaille pas, n’hésitez pas à lui demander à la place comment elle occupe son temps. C’est une manière discrète et sympathique de poursuivre l’échange.

– Comment gagnes-tu ta vie ?
– Qu’est ce que tu préfères dans ton métier ?
– Quel est le plus grand secret autour de ta profession que tu peux me dire ?
– Quel est l’aspect le moins plaisant de ta profession ?

Loisirs

Parlez de vos activités bénévoles, du type de sport que vous pratiquez, de vos hobbies et de sujets intéressants comme la musique ou les films qui vous plaisent. Concentrez vous sur les choses que vous avez en commun et appliquez-vous à construire une base commune.

– Quelle est la cuisine qui te plait le plus ? Quel type de restaurant préfères-tu ?
– Que fais-tu durant ton temps libre pour t’amuser ?
– Comment as-tu commencé cette activité ?

Motivation

L’essentiel est d’inviter l’autre à se livrer quant à ses motivations et à échanger à propos de ses objectifs personnels ce qui permet de se révéler avec un peu plus de profondeur. Ce sujet doit bien évidement être abordé plus tard dans la conversation, une fois que vous avez collecté assez d’informations au sujet de l’autre personne afin de pouvoir poser des questions appropriées. C’est aussi le moment de jouer davantage ;

– Si tu n’avais aucune contrainte professionnelle ou financière, que ferais-tu de ton temps ?
– Qu’est ce qui te rend le plus heureux/se dans ta vie ?
– Travail et hobbies mis à part, quelle est la chose la plus importante à tes yeux ?

« Intéressant ! Dis-moi en plus … »

Gardez ceci en tête : dans une conversation, c’est celui qui pose les questions qui guide.
Ne tenez pas toujours les rennes, n’ayez pas peur de rester silencieux ce qui permettra à l’autre personne de prendre les devants et de vous poser quelques questions à son tour.
Ne monopolisez pas la conversation, un dialogue de qualité se doit d’être équitable.

Si vous sentez que votre interlocuteur ne souhaite pas prendre les devants, changez de sujet renchérissez avec une nouvelle question à propos du sujet précédent ce qui la poussera à parler encore davantage.

Le fait de renchérir prouve que vous vous intéressez et que vous écoutez à ce que l’autre vous dit. Cependant, prenez garde à ne pas poser des questions banales, ces dernières doivent vous permettre d’en apprendre plus sur le sujet que vous évoquez et qui vous intéresse.

Soyez unique

Partager des histoires est la partie la plus plaisante d’une conversation. Ces dernières ne doivent pas forcément concerner votre expérience personnelle. Vous pouvez tout à fait vous inspirer de vos amis, de votre famille ou de quelque chose que vous avez vu à la TV ou dans votre vie courante.

Si quelqu’un partage une anecdote avec vous ne soyez pas cette personne qui a toujours fait mieux et/ou pire que tout le monde. Laissez l’autre être unique et n’essayez pas de vous mettre en valeur par rapport à elle. Ceci est une règle d’or à respecter pour ne pas paraitre impoli.

Comment se tenir

Assurez-vous d’écouter de manière active, penchez-vous vers l’autre et n’hésitez pas à remuer votre tête en signe d’approbation quand vous partagez l’opinion exposé par votre interlocuteur. Ne fixez pas la personne dans les yeux sans cesse, préférez plutôt regarder légèrement à sa droite ou à sa gauche. Lorsque vous faites une plaisanterie ou riez, soutenez son regard brièvement.

Ces conseils sont destinés aux plus introvertis de nos lecteurs, la plupart d’entre nous font déjà ceci naturellement. Mettre ces suggestions en pratique vous permettra de conserver un rythme de conversation agréable où les silences sont des pauses et non pas des moments de grand embarras.

Commentaires